Retrouvez l'origine de ce que vous êtes : puissance, grâce et liberté... Redécouvrez vos potentiels dans la joie et l'insouciance... Accédez à votre essence.

L'Aquazenzu : Une création - Un concept - Ma passion

 

L'Aquazenzu est un concept de ma création, mélange harmonieux des différenctes méthodes acquises durant mes formations, dont le Janzu.

 

Le Janzu qui signifie «rivière pacifique», est né en Inde dans les années quatre-vingt-dix.
Juan Villatoro Garza, originaire du Mexique, parcourt l’Europe et l’Asie et s’initie à différentes approches corporelles et curatives(massages, reiki, yoga...).


Lors d’un séjour prolongé, à l’Ashram d’Osho en Inde, où il reçoit le nom de Sw. Pathik (le Voyageur), sa passion pour l’eau et le support de la méditation l’amènent à canaliser le concept du Janzu.
De retour au Mexique, sa technique de soins par l’eau rencontre un franc succès auprès des thérapeutes. Le Janzu et sa première graine s’implantent à Villatemazcalli, dans le Port d’Oaxaca.

 


JV Garza s’attache alors à diffuser son concept en Europe, ainsi que ses théories corporelles, relatives à l’eau, à la terre et à l’air. Le Janzu se définit par l’importance du non mouvement, l’abandon total au thérapeute du poids corporel, le lâcherprise de tout contrôle. Dans cet espace de calme et de sérénité, la mémoire corporelle s’autorise à se reconnecter à celle du foetus, à son état originel de parfaite santé et de bien-être. Au cours des séances, les sensations corporelles s’affinent, laissant place à la surprise et à l’émerveillement.

Parallèlement, JV Garza rencontre Megumi Bano, jeune japonaise, issue d’une famille bouddhiste zen. Sa connexion innée à l’élément eau et sa pratique approfondie des arts martiaux (zen, kendo, massages...) amènent Megumi à utiliser le Janzu en développant de nouvelles techniques de libération et de guérison.

Avant de fonder Janzu International en 2009, elle s’engage à transmettre le fruit de ses recherches, en se rendant dans treize pays différents, de culture et de traditions variées.
Elle complète ses connaissances à l’Université avec l’enseignement de «Body Work» du professeur Toshiko Glover, le concept de «Connaissance de soi par le corps» et le «Concept Holistique» en thérapies alternatives.

Les enseignements de Carl Rogers l’imprègnent de la dimension psycho-sociale et ceux d’Osho de spiritualité. Le janzu, grâce à Megumi, et son approche thérapeutique, s’enrichit d’une essence yin.

Une nouvelle rencontre avec un jeune autrichien, du nom de Stefano, contri-buera,, dans la pratique, à affiner l’outil jusqu’à obtenir la parfaite maîtrise du Janzu et à le diffuser dans toute l’Europe.

En 1998, le retour au Mexique et l’objectif de révéler le Janzu dans sa forme aboutie, se heurtent aux préjugés et au scepticisme, devant l’aspect thérapeutique «révolutionnaire» de la méthode.

C’est alors que JV Garza rencontre Maria Ornelas qui rejoint le trio constitué.

La conjugaison des vertus ancestrales du Tai chi chuan, qu’elle pratique, avec l’élément «eau», amplifie les effets bénéfiques de cet art martial. Maria s’émerveille de la possibilité d’être immédiatement relié au corps dans l’apesanteur, de sentir l’énergie jusqu’aux oreilles par le contact et le massage de l’eau.
Ainsi le Janzu se révèle proche de la pratique du Tai chi, amplifiée par le pouvoir et l’énergie magique de l’eau.

La pratique intensive permet d’approfondir les mouvements, d’en décortiquer et analyser les effets. Chaque membre du groupe apporte une spécificité:
Chez Juan, outre la force et le dynamisme, on remarque la perfection des mouvements corporels, la synchronisation avec la respiration. Avec Stefano, on ressent l’énergie pure, la vitalité, l’innocence. En ce qui concerne Maria, c’est le monde des profondeurs et la connaissance de soi, au travers du corps, par le biais de l’eau et du Tai Chi qui se révèle.

En 2006, JV Garza quitte le groupe, laissant à chacun la liberté de poursuivre ce travail avec l’eau, selon sa personnalité.
Maria a poursuivi sa pratique du Janzu, coloré par les apports de Juan, de Megumi et de Stefano. Patients et adeptes de la pratique sont venus à elle. A présent, elle enseigne également le janzu aux thérapeutes, à Zacualpan (Mexique) dans le Spa la Maison des Arbres, avec Marie Anne Vandeberg (maître de watsu).

Désormais, le Janzu est pratiqué en Europe, au Mexique, aux Etats-Unis.
Le Janzu est une expérience aquatique accessible à chacun. La session se déroule habituellement avec deux personnes : le receveur et le donneur.

Le Janzu peut être vécu au-delà de la relaxation, comme une séance de libé-ration et de transformation.

Ses effets ne sont pas seulement au niveau physique mais au niveau psychologique, et spirituel. Les noeuds et les blocus physiques d’origine émotionnelle, se dissolvent de manière naturelle, en permettant à l’énergie de s’écouler harmonieusement. Le Janzu permet d’atteindre un état de relaxation profond, une sensation de liberté intense, une impression agréable du retour au milieu intra-utérin, la li-bération douce de tensions et émotions refoulées, le tout dans un ressenti de méditation profonde.

 

Valérie Taconnat - valerie@aquazenzu.fr

 

 

 

 

Actualités

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Valerie Taconnat